L’Algérie: une colonie française. Conquête, résistance et société coloniale

Le Petit Journal

L’Algérie: une colonie française. Conquête, résistance et société coloniale.

Un article rédigé par nos envoyés spéciaux sur place: Les élèves de 4A, 4B et 4C du collège Brassens à Pont Evêque

La conquête de l’Algérie débute en 1830 et s’achève en 1871.

Les méthodes utilisées sont violentes (guerre, prises d’otages, destructions, famine) et suscitent des résistances.

Abd El Kader est à la tête de la résistance algérienne qui dispose d’armes blanches (épée , couteaux ….). Abd El Kader veut unir l’ensemble de la population algérienne. Il se présente comme un chef politique.

Le général Bugeaud a joué un rôle important en combattant la résistance. Pour combattre la résistance algérienne, l’armée française utilise les otages, la guerre active et la destruction des récoltes et des vergers. La prise de la smala d’Abd el-Kader en 1843 est une grande victoire pour l’armée française car c’est la capitale mobile du pays. Elle affaiblit la résistance. En 1871, la colonisation s’achève avec la fin de la résistance.

L’Algérie est une colonie de peuplement. En 1848, le gouvernement français met en place des mesures pour encourager des français à s’installer en Algérie. Ces mesures sont efficaces car en 60 ans, le taux de français augmente de 8% en Algérie. Les français apportent de nouvelles cultures en Algérie. Ils sont majoritairement agriculteurs et certains produits agricoles sont cultivés en Algérie puis exportés en France comme du raisin ou du blé.

Les Français transforment le territoire algérien: de nouvelles constructions apparaissent telles que des bâtiments, des ports, des routes… On constate des différences entre les quartiers avant et après la colonisation comme: la qualité des bâtiments, du sol, des routes et même le changement des vêtements.

Cependant, l’attribution des terres s’est faite de manière violente et injuste. Les colons arrachent les terres fertiles des Algériens puis ensuite, ils les font travailler en tant que fermiers dans le domaine qui leur appartenait. Cela a créé une séparation entre les indigènes et les colons. Vers la fin du 19è siècle, les musulmans se plaignent des impôts et des maltraitances des colons français.

Les Algériens ont un statut inférieur à ceux des Français et sont soumis à des lois injustes. Le code de l’Indigénat réunit l’ensemble des règles qui définissent les punitions imposés aux populations locales par les colons. Les Algériens ne sont pas des citoyens français et n’ont aucun droit politique. Ces inégalités suscitent des sentiments de rancune et d’hostilité ainsi que des plaintes et mécontentements chez les Algériens.

Publié le 19/06/2020
Modifié le 19/06/2020